Archives
LE SOFA

REVUE ANNUELLE DES ACTIVITÉS 2017 : Abdoulaye Yéro Baldé le bilan de son département et fixe le cap sur 2018

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a organisé à un déjeuner de presse ce mercredi 20 décembre dans un espace hôtelier de la ville. Le but de cette rencontre était de présenter le bilan annuel et les perspectives de l’année 2018 du dit Ministère.

Face à la presse, le Ministre Abdoulaye Yéro Baldé a d’entrée remercié la forte présence des médias à cet déjeuner qui d’ailleurs  fait suite à celui organisé il y’a un an. Comme les années précédentes, le Ministre a rappelé que  les acquis du Ministère de l’année 2017 sont essentiellement fondés sur six axes fondamentaux.

– Le premier axe consiste à l’amélioration de la gouvernance du système et des institutions.

– Le second axe consiste à améliorer l’accès et l’équité en matière de construction d’infrastructures et d’équipements.

– Le troisième axe s’articule autour du développement et la qualité des enseignements, des apprentissages et de la recherche.

– Le quatrième axe est fondé sur le développement des compétences et la motivation des personnels.

– Le cinquième axe consiste au renforcement et la diversification des sources de financement.

– Le sixième et le dernier axe est de promouvoir la coopération universitaire, scientifique et technique.

 

Ces différents axes ont permis au Ministère de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique de pouvoir réaliser certaines actions prioritaires. En fonction de ses axes, docteur  Karim Diallo conseiller à l’enseignement supérieur a procédé à une présentation des acquis du Ministère.

Concernant le premier axe, Le Ministère a procédé à une  réorganisation interne et à la création des DGES, de la DGERSIT, de l’ANAQ et le rattachement des centres de recherche et de formation à des universités. L’adoption de la loi portant création de l’IPG et la nomination de hauts cadres. L’élaboration et la validation des référentiels des programmes, IES, IRS et CDI et la révision des textes de l’enseignement supérieur sont à citées. En termes d’action, le recensement biométrique des étudiants et des enseignants et la réalisation de l’audit organisationnel du Ministère ont été des activités primordiales.

En fonction du deuxième axe, plusieurs immeubles à usage pédagogique et administratif à l’Université Gamal Abdel Naser de Conakry sont en cours de réalisation. Un centre de recherche et de formation en infectiologie à l’Institut pasteur, deux amphis et un nouveau  rectorat à l’Université de Sonfonia. Un bâtiments R + 2 à l’ISIC de Kountia, un amphi, des bureaux, des laboratoires et des dortoirs rénovés à l’ISMG de Boké et des classes et le centre d’accueil rénovés, un nouveau rectorat à Kindia pour une meilleure amélioration de l’apprentissage.

S’agissant du troisième axe, la prise en charge de 29 admis au concours d’accès à l’Institut national Phélix Houphouët-Boigny de Yamoussokro en Côte d’Ivoire et la réalisation d’études pour la création d’écoles d’excellence en santé  et en mines ont été faites.

Au niveau du quatrième axe, le financement des de bourses de formation des  formateurs, la soutenance de plusieurs thèses de doctorat dans nos institutions, la remise à des filles/femmes en sciences et technologies, le prix d’excellence à 8 enseignantes chercheuses et le prix CEDEAO à 16 autres ont été pris en charge par le département.

Au cinquième axe, le financement de la formation des formateurs en français, les discussions avec le secteur privé pour la diversification des sources de financement, l’accord entre la SGBG et L’UGLCS pour la formation en banque et assurance, le financement de la formation des chercheurs de l’IRBAG par fédération de Russie, ont été des asquis.

Au dernier axe, l’organisation de la première édition du forum de l’étudiant guinéen (FEG), la signature de partenariat avec la Russie, la Finlande, des universités françaises, chinoises, tchèques, ivoiriennes… le développement du partenariat public privé et a réalisation de la troisième édition des jeux universitaires de Guinée ont été les actions phares.

Avant de passer aux perspectives, le ministre a précisé que tous ces acquis ont été obtenus à travers les six axes énumérés, avant de mettre en avant les perspectives de l’année 2018 qui sont :

– La révision du mode d’allocation des ressources financières aux institutions

– La mise en place des CA dans toutes les institutions

– La mise en place des classes préparatoires dans les grandes écoles

– L’instauration du concours d’accès aux écoles d’ingénieurs et à l’ISIC

– La création d’un réseau national de communication électronique pour l’enseignement et la recherche et son intégration au WACREN (Réseau éducation et recherche pour l’Afrique de l’ouest et du centre

– La création d’écoles d’excellence en santé et mines

– La mise en place d’un fonds pour renforcer la recherche scientifique

– L’Inventaire du potentiel scientifique et technologique

– La mise en place du service civique et militaire pour les étudiants en fin de cycle

– Et l’élaboration des référentiels et évaluation des institutions et des programmes.

C’est dans cette atmosphère de convivialité que le Ministre Abdoulaye Yéro Baldé, accompagné de plusieurs cadres de son département, a mis fin à la rencontre.

 

 

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

Share This:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *