LE SOFA

ELECTIONS LOCALES : Les derniers réglages avant le scrutin à Boké

La campagne électorale des élections locales est terminée depuis vendredi 2 février. C’était donc ce samedi 3 février, le dernier jour de préparatif avant l’ouverture des bureaux de vote dimanche matin. A la Cépi, la Commission électorale préfectorale indépendante de Boké, c’est la course contre la montre pour acheminer le matériel électoral.

C’est la cohue, dès 10 heures ce samedi dans la cour de la Commission préfectorale indépendante. Chacun cherche à interpeller le responsable. Comme Diallo Mamadou Oumar, président d’un bureau de vote. « Nous devons aller là-bas très tôt parce que la route n’est pas tellement praticable, explique-t-il. Nous allons certainement utiliser une moto car c’est le moyen de transport le plus accessible. Donc nous sommes là pour récupérer nos kits et probablement les primes qui seront mises à notre disposition ».

Dans le magasin sont stockés les kits désormais complets depuis la réception ce samedi des procès-verbaux et des bulletins de vote. Le plus dur sera de les acheminer à temps, notamment pour les huit districts insulaires de la sous-préfecture de Kanfarande.

« Quand vous prenez la pirogue, il faut que vous soyez dans le contexte de la marée, explique Sékou Souaré, le président de la Cépi. Il y a des heures à respecter et dès que vous les ratez, vous perdez, et c’est pourquoi tout se prépare avant ».

Le temps presse également pour le président la Commission électorale de Sangarédi à une soixantaine de kilomètres. « Il y a des zones auxquelles le véhicule ne peut pas accéder, il est obligé de s’arrêter à 10km et il faut terminer à pieds », affirme-t-il. Dans toute la préfecture, c’est 756 bureaux de vote qui devraient ouvrir ce dimanche 4 février au matin.

 

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *