Archives
LE SOFA

MERCATO HIVERNAL 2018: les dix mouvements d’Africains à retenir

Le marché hivernal des transferts de footballeur s’est achevé dans la plupart des pays européens, le 31 janvier 2018. Plusieurs joueurs africains en ont profité pour changer de clubs. Voici dix mouvements à retenir.

Le plus cher : Pierre-Emerick Aubameyang

On aurait aussi pu le qualifier de transfert le plus médiatisé et le plus conflictuel. A l’issue d’un bras de fer avec le Borussia Dortmund, le Gabonais a quitté l’Allemagne pour Arsenal. Le club anglais aurait déboursé environ 65 millions d’euros pour cela, ce qui fait théoriquement de l’attaquant de 28 ans le joueur africain le plus cher de l’histoire.

Le mystérieux : Cédric Bakambu

Ce titre officieux, de nombreux médias l’ont attribué prématurément au Congolais… Si Villarreal a confirmé que l’attaquant de 26 ans avait bel et bien quitté l’Espagne, il semblerait qu’il ait lui-même payé sa clause libératoire évaluée à 40 millions d’euros. Ce montage financier a été imaginé par Beijing Guoan pour éviter au club de payer à la Fédération chinoise (CFA) une taxe onéreuse sur les transferts de joueurs étrangers. En attendant que la CFA valide (ou pas) ce procédé, Cédric Bakambu dispute des matches amicaux mais n’est toujours pas officiellement un pensionnaire de la formation pékinoise. Heureusement pour lui, le mercato s’achève le 28 février, en Chine…

Le familial : André Ayew

André Ayew et son frère Jordan auront donc été séparés quatre ans, en club. Les fils d’Abedi Ayew « Pelé », qui ont évolué ensemble à l’Olympique de Marseille (France) de 2010 à 2014, se retrouvent à Swansea. Le club gallois a en effet fait revenir André de West Ham contre 20 millions d’euros, alors que les « Swans » avaient vendu le Ghanéen aux « Hammers » en 2016 contre 24 millions.

Le malchanceux : Mustapha Yatabaré

Au bout de trois petits matches avec Konyaspor, l’attaquant malien de 32 ans, parti d’un autre club turc (Karabukspor), a eu la mâchoire fracturée lors d’un choc. Bilan : le grand frère de Sambou Yatabaré a été opéré et est indisponible deux mois.

L’expéditif : Samuel Eto’o

Quelques heures après avoir résilié son contrat avec Antalyaspor, le Camerounais a trouvé un nouveau point de chute en Turquie, à Konyaspor justement. Un comble. L’attaquant de 36 ans va en effet être à la lutte avec son ancien club pour le maintien en première division turque…

Le « retour aux sources » : Essaïd Belkalem

La JS Kabylie a réussi un des beaux coups de ce mercato hivernal 2018 : faire revenir l’enfant du pays, Essaïd Belkalem. Libre de tout contrat, ce solide défenseur central de 29 ans s’est engagé pour 18 mois avec la JSK. L’Algérien pourrait toutefois quitter à nouveau son club formateur si une belle offre émanant de l’étranger se présente.

Le plus « allers-retours » : Mehdi Carcela-Gonzalez

Dans la même veine que Belkalem, Mehdi Carcela-Gonzalez va effectuer son retour au Standard Liège pour la deuxième fois, après un premier come-back en 2013. Le Marocain âgé de 28 ans a été prêté (avec option d’achat) par le club espagnol de 2e division, Grenade. Cela suffira-t-il pour que le milieu offensif se rappelle au sélectionner de l’équipe du Maroc, Hervé Renard, en vue de la Coupe du monde 2018 ?

Le résilient : Frédéric Bulot

Longtemps blessé et en conflit avec son ex-employeur, le Stade de Reims, le Gabonais s’est trouvé un autre club français : le FC Tours. C’est, là aussi, un retour aux sources. En deuxième division certes. Mais le milieu offensif âgé de 27 ans va enfin rejouer après près de deux années loin des terrains professionnels.

Le fugace : Moussa Maazou

A 29 ans, Moussa Maazou retrouve l’AC Ajaccio dont il avait déjà porté les couleurs lors de la saison 2016-2017, après quelques mois à Lens, une autre formation de 2e division française. L’attaquant nigérien de 29 ans a décidément la bougeotte : c’est son quatorzième changement de club en l’espace de dix ans…

Le rentable : Badou Ndiaye

Relativement peu connu jusqu’à cet été, l’attaquant sénégalais de 27 ans a quitté la Turquie pour le club anglais Stoke City. Coût estimé du transfert : 16 millions d’euros. Une belle plus-value pour Galatasaray qui l’avait acheté six mois plus tôt à Osmanlispor contre 7,5 millions d’euros.

 

Share This:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *