LE SOFA

RELIGION :40 jours de jeûne pour les Chrétiens

Chère lectrice, cher lecteur,

La plus grande fête des Chrétiens n’est pas Noël mais Pâques, qui célèbre le jour de la Résurrection de Jésus-Christ.

Noël ne vient qu’en seconde position.

Pour se préparer à Pâques, certains Chrétiens font leur plus gros effort de l’année : 40 jours de jeûne !

Pourquoi ?

Pour se purifier et pour se fortifier.

On pourrait croire que pour se donner des forces, il faut manger ! Pour résister à la tentation de la nourriture, mieux vaut être bien rassasié !

Eh bien c’est le contraire : tous les maîtres de spiritualité chrétienne, de Jésus à Thérèse de Lisieux en passant par Saint-Jean de la Croix, Saint-Vincent de Paul ou même le pape Jean-Paul II, ont pratiqué le jeûne pour se donner des forces dans leur vocation.

Le jeûne purifie

Le jeûne purifie le corps, c’est évident.

Il met les intestins au repos. Il déclenche un phénomène d’autophagie : le corps « s’auto-mange ». Cela commence par les excès de sucre, puis les excès de graisse qui encombrent les organes, bouchent les artères, et peuvent étouffer nos viscères (graisses viscérales dans le ventre, les pires pour la santé).

Les cellules vieillies, sclérosées, cancéreuses, sont également « mangées » et recyclées : découpées en petits morceaux (acides aminés), elles servent à fabriquer des cellules jeunes.

Les neurones du cerveau, eux aussi, sont régénérés par le jeûne : en effet le foie fabrique en période de jeûne une « nourriture miracle », les corps cétoniques, très appréciés par les neurones.
Elévation spirituelle

Et c’est là que se rejoignent purification du corps et élévation spirituelle par le jeûne.

Bouddhistes, maîtres yogis, moines, cénobites du désert, soufistes (mystiques islamiques), juifs (jeûne du Yom Kippour) pratiquent tous les jeûne pour favoriser les expériences mystiques.

Le jeûne déclenche en effet, selon les personnes, un état d’hyperacuité mentale, une sensation d’extralucidité, d’énergie spirituelle retrouvée, parfois même l’impression de boire à la source de l’amour universel ou d’être en communication avec l’au-delà (dans les formes de jeûne extrêmes, que je ne recommande pas).

L’expérience du jeûne peut donc être l’occasion d’un nouveau départ dans la vie.

Lâcher-prise et nouveau départ

Laissant derrière vous les kilos en trop et les toxines qui empoisonnent, le jeûne vous permet aussi d’abandonner vos mauvaises habitudes, vos conflits stériles, vos modes de pensée toxiques.

Il vous oblige à lâcher-prise. Après une période de retrait, vous revenez à la vie par une « remontée alimentaire progressive » et prenez un nouveau départ, débarrassé de bien des fardeaux.
Motivation

Mais si tous ces bienfaits du jeûne sont connus, reste l’éternel problème de la motivation.

Comme pour la course à pied, qui procure tant de satisfaction après coup, la grande difficulté est de s’y mettre.

C’est pourquoi j’invite mes lecteurs et lectrices, vous qui hésitez peut-être encore, à profiter de cette occasion du début du Carême pour vous lancer, enfin.

Ce moment n’a pas été choisi au hasard. Il marque la charnière entre la fin de l’hiver et le début du printemps. C’est la période où la Nature, sous des apparences de sommeil profond, prépare son grand retour.

C’est aussi la période où les tentations sont les moins fortes. Les fêtes sont passées, la saison des baptêmes, communions, mariages et autres barbecues n’a pas encore commencé.

Enfin en février nous vivons encore au ralenti. C’est plus facile. Il reste beaucoup de journées brumeuses, ou pluvieuses, qui nous attendent et durant lesquelles nous pourrons faire « l’escargot qui reste dans sa coquille ». Et qui jeûne !

Pour vous motiver à vous lancer, lisez (ou relisez) la belle présentation que je vous ai envoyée de La Méthode Uhl pour jeûner.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Print Friendly, PDF & Email

Share This:

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *