LE SOFA

3ème MANDAT : L’opposition rêve du scenario algérien !

Après la Tunisie et l’Egypte où les chefs d’Etat ont payé de leurs postes suite à des manifestations de rue, il y a quelques années de cela, on pourrait dire que le printemps arabe s’est poursuivi ce premier trimestre 2019, en Algérie, un autre pays du nord d’Afrique, où le président Abdel Aziz Bouteflika a rendu le tablier ce mardi 2 avril 2019. Conséquence d’une pression terrible caractérisée par une descente massive, depuis plusieurs semaines, des manifestants dans les rues de toutes les villes et mêmes des villages d’Algérie.

Avant de jeter l’éponge le président algérien, au pouvoir depuis vingt ans, dans l’espoir de baisser la température sociale, a dû accepter de retirer sa candidature à la présidence pour un cinquième mandat.

Cette décision n’a guère calmé les manifestants, pour la plupart des jeunes, qui n’ont connu que Bouteflika comme président de leur république.

A force de persévérer dans leurs démarches le Président Boutefliika n’avait de choix que d’ écouter la rue et de quitter le fauteuil. Avec une autre pression de l’armée qui entre temps s’est totalement désolidarisée du régime et en particulier du frère de Bouteflika.

L’opposition guinéenne souhaiterait connaitre le même scenario en Guinée. Dans le cas où le président Alpha Condé s’engagerait dans un projet d’un éventuel troisième mandat.

Même s’il est vrai que les choses se ressemblent, mais ne sont jamais les mêmes.

En effet, en Guinée, l’opposition semble griller sa carte, et n’arrive plus à mobiliser comme il le faut. Cellou Dalein Diallo et ses compagnons ont semble-t-il gaspillé toutes leurs cartes dans des revendications politiques contre le régime d’Alpha Condé qui semble avoir un boulevard ouvert à jamais. Que ce soit pour un troisième mandat ou une quatrième république.

 

K.K pour lematinguinee.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *